Slow Cosmétique

Slow Cosmétique

La Mention Slow Cosmétique®, avec son examen global de la marque, est une récompense unique en son genre. Elle est à la fois aussi exigeante qu’une certification bio pour les formules, et plus inquisitrice encore pour certains points comme l’actionnariat ou le rapport qualité-prix. La Mention n'est toutefois pas une certification donc elle n'obéit pas à un cahier de charge. À la façon du Guide Michelin elle est décernée par le jury bénévole lorsqu’une marque répond à une majorité de critères qui découlent de la Charte officielle de la Slow Cosmétique, construite autour de 4 piliers.

La cosmétique doit être formulée et utilisée dans le respect de l’environnement.​ ​Les ingrédients naturels et biologiques les moins transformés doivent être privilégiés dans les formules, excluant tout ingrédient issu de la chimie de synthèse, de la pétrochimie, de l’exploitation animale provoquant la mort, ainsi que tout ingrédient potentiellement polluant pour l’environnement.​ ​La cosmétique doit s'efforcer de minimiser son impact écologique dans toutes les sphères de sa conception et de son utilisation. Les cycles courts, les échanges au niveau local et le zéro déchet doivent être privilégiés.

La cosmétique doit être formulée et pratiquée dans le respect de la santé de l’Homme, du végétal et de l'animal. Elle se conçoit dans le respect du vivant et de son cycle de vie sans causer de toxicité à court ou long terme. Elle veille à ne pas perturber les fonctions physiologiques de l’organisme.​ ​Elle exclut les tests sur les animaux, ainsi que toute exploitation animale provoquant la souffrance ou la mort.

La cosmétique doit répondre de façon adéquate à des besoins réels de la peau. Le nettoyage, l’hydratation et la protection de la peau sont des besoins fondamentaux, et la cosmétique doit y répondre avec des produits ou des gestes sensés. Pour cela, la cosmétique doit utiliser des formules simples à base d’ingrédients nobles issus des ressources biodisponibles. Efficace, la cosmétique doit faire la part belle aux ingrédients naturellement actifs et bénéfiques pour la peau sans souhaiter en revendiquer l’exclusivité.​ Les ingrédients inertes, inactifs ou inutilement transformés doivent être évités, ainsi que tout ingrédient susceptible d’améliorer la santé de la peau au détriment de la santé du reste du corps ou de l’esprit.

La cosmétique ne doit pas formuler de fausses promesses, impossibles à tenir au regard de la nature d’un produit ou d’un geste cosmétique. Elle s’interdit le greenwashing, la manipulation, et toute forme de retouche ou de dissimulation visant à tromper ses interlocuteurs. Elle se vend et s’achète à un prix juste, qui reflète la qualité réelle de sa formulation ou de son service. Elle promeut les savoir-faire ancestraux et traditionnels dans le respect de l’éthique. Dans son élaboration, elle veille à l’amélioration du niveau de vie de tous les acteurs de la chaîne de production.